C'est en 1957 que l'idée de réaliser une station de terrain est née à la Faculté des Sciences de Rennes, au moment même où s'ébauchait le projet de construction du Campus de Beaulieu à l'est de Rennes.

Sur ce campus, les premiers enseignements furent dispensés en 1965 tandis que les premiers stages démarrèrent en 1967, une fois construite la Station Biologique de Paimpont.

A cette époque existait une école au hameau de Beauvais et plus de 50 élèves s'y répartissaient en deux classes. Les 400 habitants étaient dispersés dans de petites fermes où les enseignants-chercheurs allaient chercher le lait, mais d'où il leur était bien difficile d'en sortir sans avoir goûté le cidre ou les "blosses" (les prunelles conservées dans l'alcool)... la principale question alors en débat étant de savoir à quoi pouvait bien servir tout cet investissement financier.

De nombreux habitants ont apporté leur aide, lors de la création de la Station et certains ont continué en y faisant  carrière. Des demandes étaient faites concernant des questions de Nature ... souvent, de savoir comment se débarrasser d'un nid de frelons ou de guêpes installé dans une grange ! La Station s'est également trouvée impliquée localement dans la problématique des incendies récurrents de landes et forêt de Brocéliande (entre 1976 et 1995)

Alors que se poursuivaient les stages, se développaient aussi les laboratoires. L’année 1969 vit l'arrivée de l'équipe d'Annie et de Jean-Pierre Gautier et de leur élevage de singes du Gabon.
En même temps, des recherches se sont développées sur le comportement social des singes de l'élevage, l'écologie de ces primates dans leur milieu d'origine en évolution,  les rôles de la biodiversité des sols, l'évolution de la reproduction chez des lézards, d'abord sur place puis dans des terres lointaines, en particulier en Afrique et dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Aujourd'hui, les recherches se sont étendues au le comportement animal et humain, à la biodiversité des écosystèmes  et à l'observation des conséquences des activités humaines.
La Station accueille régulièrement des stagiaires de recherche et des doctorants (10 à 15 personnes) ; avec le personnel présent toute l'année, une cinquantaine de personnes travaillent à la Station.

Depuis son ouverture, la Station héberge chaque année plusieurs centaines d'étudiants d'Universités de Bretagne, de Paris, de Belgique, d'Angleterre... qui, accompagnés par leurs enseignants, participent à des enseignements liés aux Sciences de la Nature, à la gestion des ressources naturelles ainsi qu'au comportement des animaux (singes et chevaux notamment).

La Station développe aussi des actions de médiation scientifique auprès du grand public en concertation avec des acteurs locaux tes que l'Encyclopédie de Brocéliande, le CPIE Forêt de Brocéliande, l'office de tourisme de brocéliande et régionaux, l'Espace des Sciences et Les Petits Débrouillards afin de présenter, de manière pédagogique, des exemples de recherches développées à la Station ou sur le Massif de Brocéliande.

Des partenariats se tissent aussi depuis quelques années avec les élus du territoire, notamment ceux de la Communauté de Communes de Brocéliande, Pays de Brocéliande et du Pays de Ploërmel afin de mobiliser des énergies constructives pour faire de la Station Biologique de Paimpont, un outil structurant de ces territoires ruraux, où la Nature façonnée par les générations humaines peut servir de support à des enseignements de grande qualité et d'éducation à l'environnement.
Les enjeux d'internationalisation des recherches menées aujourd'hui à la Station permettent aussi de développer l'accueil de séminaires de recherche et colloques.

Daniel Cluzeau
Directeur de la Station Biologique